Définition de l’accord de libre-échange (ALE) : comment cela fonctionne, avec exemple (2024)

Qu’est-ce qu’un accord de libre-échange (ALE) ?

Un accord de libre-échange est un pacte entre deux ou plusieurs pays visant à réduire les obstacles aux importations et aux exportations entre eux. Dans le cadre d’une politique de libre-échange, les biens et services peuvent être achetés et vendus au-delà des frontières internationales avec peu ou pas de droits de douane, de quotas, de subventions ou d’interdictions gouvernementales pour entraver leurs échanges.

Le concept de libre-échange est à l’opposé du commerceprotectionnismeou l'isolationnisme économique.

Points clés à retenir

  • Les accords de libre-échange réduisent ou éliminent les obstacles au commerce transfrontalier.
  • Le libre-échange est à l’opposé du protectionnisme commercial.
  • Aux États-Unis et dans l’Union européenne, les accords de libre-échange ne peuvent être conclus sans réglementation ni surveillance.

Définition de l’accord de libre-échange (ALE): comment cela fonctionne, avec exemple (1)

Comment fonctionne un accord de libre-échange

Dans le monde moderne, la politique de libre-échange est souvent mise en œuvre au moyen d’un accord formel et mutuel entre les nations concernées. Cependant, une politique de libre-échange peut simplement être l’absence de toute restriction commerciale.

Le gouvernement n'a pas besoin de prendre des mesures spécifiques pour promouvoir le libre-échange. Cette position de non-intervention est appelée «laissez-fairecommerce » ou libéralisation des échanges.

Les gouvernements ayant mis en place des politiques ou des accords de libre-échange n’abandonnent pas nécessairement tout contrôle sur les importations et les exportations ni n’éliminent toutes les politiques protectionnistes. Dans le commerce international moderne, rares sont les accords de libre-échange (ALE) qui aboutissent à un libre-échange total.

Par exemple, un pays peut autoriser le libre-échange avec un autre pays, avec des exceptions interdisant l’importation de médicaments spécifiques non approuvés par ses régulateurs, d’animaux non vaccinés ou d’aliments transformés qui ne répondent pas à ses normes.

Les avantages du libre-échange ont été soulignés dans « Sur les principes de l'économie politique et de la fiscalité », publié par l'économiste David Ricardo en 1817.

Ou bien, il pourrait avoir mis en place des politiques qui exemptent des produits spécifiques de l’exemption de droits de douane afin de protéger les producteurs nationaux de la concurrence étrangère dans leurs secteurs.

L'économie du libre-échange

En principe, le libre-échange au niveau international n’est pas différent du commerce entre voisins, villes ou États. Cependant, cela permet aux entreprises de chaque pays de se concentrer sur la production et la vente des biens qui utilisent le mieux leurs ressources, tandis que d’autres entreprises importent des biens rares ou indisponibles dans le pays. Cette combinaison de production locale et de commerce extérieur permet aux économies de connaître une croissance plus rapide tout en répondant mieux aux besoins de leurs consommateurs.

Ce point de vue a été popularisé pour la première fois en 1817 par l'économiste David Ricardo dans son livre « Sur les principes de l'économie politique et de la fiscalité ». Il a fait valoir que le libre-échange élargit la diversité et abaisse les prix des biens disponibles dans un pays tout en exploitant mieux ses ressources, ses connaissances et ses compétences spécialisées.

Modèles de libre-échange

Mercantilisme

Avant les années 1800, le commerce mondial était dominé par la théorie du mercantilisme. Cette théorie accordait la priorité à une balance commerciale favorable par rapport aux autres pays et à l’accumulation de plus d’or et d’argent.

Afin d’atteindre une balance commerciale favorable, les pays érigent souvent des barrières commerciales telles que des taxes et des droits de douane pour décourager leurs résidents d’acheter des produits étrangers. Cela a incité les consommateurs à acheter des produits fabriqués localement, soutenant ainsi les industries nationales.

Avantage comparatif

Ricardo a introduit la loiavantage comparatif, qui stipule que les pays peuvent tirer le maximum d’avantages grâce au libre-échange. Ricardo a démontré que si les pays donnent la priorité à la production de biens qu’ils peuvent produire à moindre coût que les autres pays (c’est-à-dire lorsqu’ils ont un avantage comparatif), ils seront en mesure de produire plus de biens au total qu’ils ne le feraient en limitant les échanges.

Avantages et inconvénients du libre-échange

Développement rapide

Le libre-échange a permis à de nombreux pays d’atteindre une croissance économique rapide. Parse concentrer sur les exportationset des ressources là où ils disposent d’un fort avantage comparatif, de nombreux pays ont réussi à attirer des capitaux d’investissem*nt étrangers et à fournir des emplois relativement bien rémunérés aux travailleurs locaux.

Baisse des prix mondiaux

Pour les consommateurs, le libre-échange crée un environnement compétitif dans lequel les pays s’efforcent d’offrir les prix les plus bas possibles pour leurs ressources. Cela permet à son tour aux fabricants de proposer des prix plus bas pour les produits finis, augmentant ainsi le pouvoir d’achat de tous les consommateurs.

Chômage et pertes commerciales

Cependant, il y a des perdants économiques lorsqu’un pays ouvre ses frontières au libre-échange. Les industries nationales peuvent être incapables de rivaliser avec leurs concurrents étrangers, ce qui entraîne du chômage au niveau local. Les industries à grande échelle peuvent se déplacer vers des pays où les lois environnementales et du travail sont laxistes, ce qui entraîne le travail des enfants ou la pollution.

Dépendance accrue à l’égard du marché mondial

Le libre-échange peut également rendre les pays plus dépendants du marché mondial. Par exemple, même si les prix de certains biens peuvent être moins chers sur le marché mondial, il existe des avantages stratégiques pour un pays qui produit ces biens sur son territoire. En cas de guerre ou de crise, le pays pourrait être contraint de reconstruire ces industries à partir de zéro.

Avantages et inconvénients du libre-échange

Avantages

  • Permet aux consommateurs d’accéder aux produits les moins chers du marché mondial.

  • Permet aux pays dont la main-d’œuvre ou les ressources sont relativement bon marché de bénéficier des exportations étrangères.

  • Selon la théorie de Ricardo, les pays peuvent produire collectivement davantage de biens en tirant parti de leurs avantages respectifs.

Les inconvénients

  • La concurrence avec les exportations étrangères peut entraîner du chômage local et des faillites d'entreprises.

  • Les industries peuvent se délocaliser vers des juridictions aux réglementations laxistes, causant des dommages environnementaux ou des pratiques de travail abusives.

  • Les pays peuvent devenir dépendants du marché mondial pour des biens essentiels, ce qui les désavantagerait stratégiquement en temps de crise.

Opinion publique sur le libre-échange

Peu de questions divisent autant les économistes et le grand public que le libre-échange. Les recherches suggèrent que les économistes américains soutiennent les politiques de libre-échange dans des proportions nettement plus élevées que le grand public.En fait, l'économiste américainMilton Friedmana déclaré : « La profession d’économiste a été presque unanime sur l’opportunité du libre-échange. »

Les politiques de libre-échange n’ont pas été aussi populaires auprès du grand public. Les principaux problèmes incluent la concurrence déloyale de la part de pays où les coûts de main-d'œuvre plus faibles permettent des baisses de prix et une perte d'emplois bien rémunérés au profit des fabricants étrangers.

L’appel au public en faveur du « Buy American » peut devenir plus ou moins fort selon les vents politiques, mais il ne reste jamais silencieux.

Le point de vue des marchés financiers

Il n’est pas surprenant que les marchés financiers voient le revers de la médaille. Le libre-échange est une opportunité d’ouvrir une autre partie du monde aux producteurs nationaux.

De plus, le libre-échange fait désormais partie intégrante du système financier et du monde des investisseurs. Les investisseurs américains ont désormais accès à la plupart des marchés financiers étrangers et à une gamme plus large de titres, de devises et d’autres produits financiers.

Toutefois, un libre-échange total sur les marchés financiers est peu probable à notre époque. Il existe de nombreuses organisations supranationales de régulation des marchés financiers mondiaux, notammentComité de Bâle sur le contrôle bancaire, leOrganisation internationale des commissions de valeurs (OICV), et le Comité des mouvements de capitaux et des transactions invisibles.

Exemples concrets d'accords de libre-échange

L’Union européenne est aujourd’hui un exemple remarquable de libre-échange. Les pays membres forment une entité unique, essentiellement sans frontières, aux fins du commerce, et l’adoption de l’euro par la plupart de ces pays facilite encore davantage la voie.Il convient de noter que ce système est réglementé par une bureaucratie centrale qui doit gérer les nombreuses questions liées au commerce qui se posent entre les représentants des pays membres.

Accords de libre-échange avec les États-Unis

Les États-Unis ont actuellement conclu un certain nombre d’accords de libre-échange. Il s'agit notamment d'accords multinationaux tels que l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA), qui couvre les États-Unis, le Canada et le Mexique, et l'Accord de libre-échange entre la République dominicaine et l'Amérique centrale (CAFTA-DR), qui inclut la nation des Caraïbes et la plupart des pays d'Amérique centrale. Il existe également des accords commerciaux distincts avec des pays allant de l'Australie au Pérou.

Collectivement, ces accords signifient qu’environ la moitié de tous les biens entrant aux États-Unis entrent en franchise de droits de douane, selon les chiffres du gouvernement. Le droit d'importation moyen sur les produits industriels est de 2 %.

Collectivement, tous ces accords ne constituent toujours pas le libre-échange dans sa forme la plus laissez-faire. Des groupes d’intérêts américains ont réussi à faire pression pour imposer des restrictions commerciales sur des centaines d’importations, notamment l’acier, le sucre, les automobiles, le lait, le thon, le bœuf et le denim.

Pourquoi des zones de libre-échange ont-elles été créées en Chine ?

À partir de 2013, la Chine a commencé à établir des zones de libre-échange autour des principaux ports et zones côtières. Il s'agissait de domaines dans lesquels les réglementations nationales avaient été assouplies afin de faciliter les investissem*nts étrangers et le développement des entreprises.

Qu’est-ce qu’une zone de libre-échange ?

Une zone de libre-échange est un groupe de pays qui ont convenu de réduire ou d’éliminer mutuellement les barrières commerciales au sein de la zone. Cela permet aux pays participants de bénéficier de tarifs réduits, tout en conservant leurs protections existantes pour le commerce avec les pays extérieurs à la zone.

Quels sont les arguments contre le libre-échange ?

Les opposants affirment souvent que le libre-échange invite à la concurrence étrangère avec les industries nationales, entraînant des pertes d’emplois et nuisant à des industries clés. Dans certains cas, le libre-échange pousse les fabricants à délocaliser leurs activités vers des pays moins réglementés, récompensant ainsi les entreprises qui polluent ou ont recours à des pratiques de travail abusives. Dans d’autres cas, les pays dotés de lois sur la propriété intellectuelle faibles peuvent voler la technologie à des entreprises étrangères.

L'essentiel

Le libre-échange fait référence aux politiques qui permettent des importations et des exportations à moindre coût, sans droits de douane ni autres barrières commerciales. Dans un accord de libre-échange, un groupe de pays convient de réduire leurs tarifs ou autres barrières pour faciliter davantage d'échanges avec leurs partenaires commerciaux. Cela permet à tous les pays de bénéficier de prix plus bas et d'accéder aux ressources des autres.

Définition de l’accord de libre-échange (ALE) : comment cela fonctionne, avec exemple (2024)

References

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Allyn Kozey

Last Updated:

Views: 6188

Rating: 4.2 / 5 (63 voted)

Reviews: 86% of readers found this page helpful

Author information

Name: Allyn Kozey

Birthday: 1993-12-21

Address: Suite 454 40343 Larson Union, Port Melia, TX 16164

Phone: +2456904400762

Job: Investor Administrator

Hobby: Sketching, Puzzles, Pet, Mountaineering, Skydiving, Dowsing, Sports

Introduction: My name is Allyn Kozey, I am a outstanding, colorful, adventurous, encouraging, zealous, tender, helpful person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.